Ville de

L'Etang-Salé
               -  
Ile de

la Réunion
L'Etang-Salé
Bienvenue
Accueil
Actualites
Album
Culture
Economie
Education
Hébergement
Histoire
Politique
Population
Présentation
Restauration
Situation
Sports
Tourisme
 
A connaître
Avis & Comuniqués
Critiques
Numéros utiles
Organigramme
Où se trouve ?
Station météo
Transport



Le golf ne passera jamais à 36 trous

Article CLICANOO.COM | Publié le 10 octobre 2008

La messe est dite”, lâche Jean-Claude Lacouture. Au lendemain de la décision de la cour d’appel administrative de Bordeaux qui interdit l’extension du golf, le maire de L’Étang-Salé annonce qu’il “jette l’éponge” :

La mairie n’ira pas en Cassation. On se pliera à cette dernière décision sur le fond. Ce golf, de toute façon, ce n’est pas ma tasse de thé. L’extension, c’était un projet du conseil général. La commune s’est contentée d’essayer de donner les outils nécessaires en modifiant le Plan d’occupation des sols”.

De son côté, l’Association contre le projet d’extension du golf de L’Étang-Salé (Acpeges) est soulagée. La bagarre juridique, qui avait débuté en 2005 entre les défenseurs de la forêt et l’administration, vient enfin d’écrire son point final. Jean-Paul Calteau, le président de l’Acpeges, estime pourtant que le combat n’est pas fini : “Il ne faut pas se polariser sur l’extension du golf. Ce n’est ni le premier ni le dernier projet qui menace la forêt de l’Étang-Salé. Ce lieu magnifique est très convoité. Tout le monde et les promoteurs en premiers tentent de le miter”.

UNE FORÊT MENACÉE

Le leader de la fronde anti agrandissement du golf déplore par ailleurs que la population de L’Étang-Salé et par extension la population réunionnaise dans son ensemble ne s’implique pas davantage pour défendre sa terre et ses intérêts.

A découvrir
Fonds d'écran
Informatique
Les dossiers
 
A voir
Infos pratiques
L'Etang-Salé
en video
Liens
Livre d'or
Logos
Loisirs
Mon billet d'humeur
Webmaster
Websites-Blogs
à découvrir
Référencement
 
 
 
 
 
 
 






 

Je suis satisfait de l’issue de ce dossier parce que la forêt va être préservée. Mais je suis un peu triste de voir que les gens sont très, trop loin des décisions des administrations. Il y a un désintéressement des Réunionnais pour des choses qui les concernent pourtant au plus haut point. Regardez ce qui est en train de se passer à la Plaine des Sables...”.

Jean-Paul Calteau achève son discours par un avertissement à l’attention des décideurs : “Je suis un enfant de cette forêt. Je continuerai à veiller sur elle et à exercer mon rôle de sentinelle”.

A.H.












 


 
 
© Copyright Ades, 2000-2008 - Tous droits réservés - L'Etang-Salé v5.0